Ostende 2 - La Wallonie prête et disponible

Le ministre wallon de l'Environnement, Philippe Henry, a répondu positivement à l'invitation lancée par le secrétaire d'Etat fédéral, Melchior Wathelet, à un "Ostende 2" sur le climat.

"Au niveau wallon, nous sommes demandeurs d'une concertation plus efficace sur les politiques climatiques", a souligné le ministre.

M. Henry a indiqué que la Région s'était inscrite dans une "trajectoire ambitieuse pour le climat" en prenant l'engagement de réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de 30% d'ici 2020 et de 80 à 95% d'ici 2050 par rapport aux émissions de 1990.

"En l'adoptant, la Wallonie prend ses responsabilités et s'inscrit véritablement dans une transition vers une économie compétitive à faible intensité carbone. Une table ronde type 'Ostende 2' permettrait effectivement à la Belgique de s'inscrire dans une politique ambitieuse au niveau climatique comme le fait la Wallonie", a souligné le ministre.

L'écologiste a réclamé par ailleurs une "complémentarité des actes entre le fédéral et les Régions". Il a regretté à ce titre le "désinvestissement" du pouvoir fédéral dans le rail alors que le transport représente aujourd'hui en Belgique 30pc des émissions de gaz à effet de serre.

Selon M. Henry, la cohérence climatique nationale doit être renforcée. Il entend y veiller quand il présidera la "Commission nationale climat" à partir de janvier 2013.

"Jusqu'ici une réelle concertation belgo-belge a trop traîné", a-t-il ajouté.

Cette Commission est chargée du suivi du "Plan national climat" et du rapportage en matière de changement climatique prévu par le Protocole de Kyoto. (NBA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés