Publicité

OTAN: vers une réduction du nombre de QG, mais le SHAPE ne semble pas menacé

L'OTAN va donner lors de son sommet de Lisbonne le coup d'envoi d'une forte réduction (de l'ordre d'un tiers) de sa lourde structure de commandement, largement héritée de la Guerre froide, mais la Belgique ne devrait guère être affectée par cette restructuration, estime-t-on vendredi de sources concordantes.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays alliés doivent donner leur aval à un scenario générique sur la "structure de commandement idéale", qui fera passer dans les prochaines années le nombre de quartiers-généraux inter-alliés de onze à sept, avec une diminution du personnel employé de 13.000 à 8.500 environ.

Ce n'est que dans un second temps, d'ici juin prochain, que la répartition géographique de ces QG sera fixée, a-t-on expliqué de sources diplomatiques et proches de l'OTAN.

Dans tous les cas de figure, un grand QG dédié aux opérations - une fonction actuellement assurée par le grand quartier général des forces alliées en Europe (SHAPE), situé à Casteau, près de Mons - restera nécessaire.

Même si aucune décision sur sa localisation n'a encore été prise, un déménagement du SHAPE vers un autre site apparaît comme hautement improbable, en raison notamment des coûts qu'engendrerait un tel transfert, souligne-t-on de source belge.

De son côté, le bourgmestre de Mons Elio Di Rupo a souligné avoir reçu des instances officielles auprès de l'OTAN la confirmation que l'étude interne sur un possible déménagement n'avait jamais reçu l'appui de l'état-major du SHAPE et qu'il n'y avait aucun plan de transfert à ce stade. (EYI)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés