Publicité
Publicité

Parité linguistique - Ce débat n'a pas lieu d'être au gouvernement fédéral, mais à Bruxelles, disent les FDF

Si le débat sur la fin de la parité linguistique n'a pas lieu d'être au fédéral, il serait utile de faire évoluer le modèle bruxellois où quelques élus peuvent bloquer tout le fonctionnement de la Région grâce à la représentation minimale garantie des néerlandophones, ont affirmé lundi les FDF à propos de la proposition de l'ancien président de l'Open VLD et chef de groupe des libéraux flamands à la Chambre, Bart Somers, de mettre fin à l'équilibre linguistique au sein du gouvernement fédéral