Pas de contrôles d'alcoolémie suite à l'alerte terroriste

Les zones de police de Bruxelles n'ont pas pu effectuer de contrôles d'alcoolémie ciblés au cours de la nuit du réveillon de la saint Sylvestre, annonce mercredi le quotidien De Morgen. En raison de l'alerte terroriste, les zones de police ne disposaient pas de suffisamment d'effectif et ce, malgré le fait que les automobilistes en état d'ébriété sont près de trois fois plus nombreux dans la capitale que dans le reste du pays, précise le journal.

Les zones de police bruxelloises n'ont effectué aucun contrôle d'alcoolémie, selon un tour d'horizon effectué par De Morgen. "Nous en avions prévu", indique-t-on à la section circulation de la zone Bruxelles Capitale-Ixelles. "Mais l'alerte terroriste a fait que nous n'avions tout simplement pas d'effectif disponible".

Depuis que l'alerte terroriste est en vigueur, à savoir le 21 décembre, peu d'automobilistes ont eu l'occasion de souffler dans le ballon dans les 19 communes bruxelloise. Dans la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles, la plus importante du pays, aucune action ciblée sur les contrôles d'alcoolémie n'a pu être menée depuis que l'alarme a été déclenchée. Seules les zones Sud et Nord ont eu la possibilité d'organiser une action au cours de ces 12 derniers jours.

(GFR)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés