"Pas de marge de manoeuvre" pour des politiques de dépense en Europe, selon la Commission

La Commission européenne a défendu lundi sa politique de "consolidation fiscale", jugeant qu'il n'existait "pas de marge de manoeuvre" pour des politiques de dépense.

"Il n'existe pas de marge de manoeuvre pour un stimulus fiscal", a indiqué un porte-parole. "Une stratégie de croissance devra être basée principalement sur les réformes structurelles", a-t-il ajouté.

Il n'en a pas moins rejeté l'idée que la stratégie européenne serait fondée exclusivement sur l'austérité. La Commission préfère parler d'une "consolidation intelligente", fondée sur des réformes permettant de stimuler la croissance à moyen-terme (réforme du marché de l'emploi, approfondissement du marché intérieur...).

Dotée de nouvelles compétences pour aiguiller la politique budgétaire des Etats membres, dont elle n'hésite pas à se servir, la Commission européenne a été vivement critiquée à gauche pour sa politique stricte de réduction des déficits.

La semaine dernière, le ministre belge Paul Magnette a critiqué une stratégie qui conduira selon lui à "quinze ans de récession". Face au tollé suscité par ces déclarations, l'économiste réputé Paul De Grauwe a publié lundi un éditorial dans le journal 'De Standaard' pour défendre le ministre socialiste. "Je pense effectivement que la Commission fait actuellement fausse route en se montrant aussi rigide sur les impératifs d'orthodoxie budgétaire", écrit M. De Grauwe. (PVO)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés