Publicité

Peeters II: attention particulière pour la périphérie

La réforme de l'Etat fait l'objet du plus petit chapitre de l'accord de gouvernement flamand. Celui-ci en dit en revanche plus long sur les liens de la Flandre avec Bruxelles et le renforcement du caractère néerlandophone de la périphérie de Bruxelles.

Le chapitre sur la réforme est resté inchangé par rapport à la note du formateur. Le gouvernement portera la réforme devant le Comité de concertation gouvernement fédéral-entités fédérées, afin de tester la disponibilité des Francophones à collaborer à cette réforme. Entre-temps, la Flandre utilisera au maximum ses compétences "à l'intérieur du cadre constitutionnel et légal".

Cela ne signifie pas que le gouvernement flamand renonce à revendiquer une grande réforme institutionnelle.

La Flandre utilisera encore ses compétences de façon maximale pour assurer un lien fort avec Bruxelles. L'accent est mis sur la périphérie, dont le caractère flamand sera renforcé et la législation linguistique strictement respectée.

En outre, l'accord réaffirme la volonté de la Flandre de ne pas ratifier le traité du Conseil de l'Europe sur la protection des minorités, qui ferait des Francophones une minorité reconnue en Flandre.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés