Péruwelz: l'entreprise Ecofrost suscite une nouvelle fois la polémique

Quelques semaines après avoir été pointée du doigt en raison d'une pollution dans le canal Nimy-Blaton, la société Ecofrost, spécialisée dans la transformation de pommes de terre, suscite une nouvelle fois une levée de bouclier au conseil communal de Péruwelz.

Les habitants de Bon-Secours, de Roucourt et de Péruwelz se plaignent d'odeurs persistantes émanant de l'usine. Leur ras-le-bol a été relayé au conseil communal jeudi soir par le conseiller de l'opposition Yves Wuilpart (Ecolo), et confirmé par l'échevin des Sports William Brulard (PS) qui habite Bon-Secours et qui est incommodé par les odeurs et le bruit provoqué par une turbine, comme beaucoup d'autres.

Le bourgmestre Daniel Westrade (PS) regrette de ne pas avoir la main sur le dossier qui est du ressort de la Région wallonne. C'est en effet le gouvernement wallon qui a octroyé le permis d'exploiter à cette société en 2007, un permis considéré comme "trop laxiste" par l'échevine en charge de l'environnement Véronique Waroux (AC).

Les quatre familles politiques péruwelziennes (IC-AC-Ps-Ecolo) comptent interpeller ensemble le ministre Henry dans les prochains jours pour s'opposer à la demande d'Ecofrost qui souhaite ouvrir une seconde ligne de production et doubler sa capacité.

(CYA)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés