Picqué: "Traiter le refinancement de Bxl en même temps que la scission de BHV"

Pour le ministre-président de la Région bruxelloise, Charles Picqué, on aurait tort de ne parler, dans la future négociation, que de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde. La priorité des priorités, c'est le refinancement de la Région bruxelloise, a-t-il confié dans l'édition de jeudi du quotidien La libre Belgique.

Pour le ministre-président bruxellois, il faut 500 millions d'euros de plus chaque année pour Bruxelles "si on veut s'en sortir et réaliser des politiques de développement". D'après lui, certains avancent le chiffre de 600 millions d'euros nécessaires à politiques inchangées.

Charles Picqué a par ailleurs insisté lourdement sur le fait qu'il ne serait pas "le curateur de la Région bruxelloise", gardant pour le moment le silence sur la possibilité qu'il démissionne ou non de son poste de ministre-président si aucun refinancement n'est obtenu.

"Si jamais le thème du refinancement de Bruxelles n'est pas sur la table en même temps que la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde, ça veut dire qu'il y a un risque sérieux que le problème de Bruxelles ne soit pas pris en compte dans les mois qui viennent. Et cela veut dire que les pires théories imaginables sont validées pour Bruxelles : la doctrine Maddens ! C'est la rupture du lien de confiance, du lien de loyauté", a-t-il expliqué. (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés