Publicité

Plan blanc levé à Stoumont après une intoxication alimentaire dans un camp de guides

Le plan blanc, déclenché à Stoumont à la suite d'une intoxication alimentaire dans un camp de guides, a été levé mercredi en milieu de soirée, a indiqué Didier Gilkinet le bourgmestre de Stoumont. Les quatre guides de la région eupenoise souffrant de troubles respiratoires et de troubles à l'estomac ont été transportées dans des hôpitaux de la région par les secours intervenus sur place.

Mercredi vers 20h30, quatre adolescentes d'une quinzaine d'années, qui participaient à un camp guides installé depuis le 1er juillet route de l'Amblève, entre Coo et La Gleize, ont subitement été prises de crampes d'estomac et de problèmes respiratoires.

De nombreux secours ont été envoyés sur place car un nombre plus important de victimes avait été annoncé. Les quatre jeunes filles ont été rapidement prises en charge et ont été transférées dans les hôpitaux de la région (Verviers, Malmedy...). L'une d'elles a cependant été héliportée au CHU de Liège. Elle présentait des troubles d'estomac. Le bourgmestre de Stoumont a proposé aux guides non-hospitalisées une salle de village pour passer la nuit mais elles ont préféré rester dans le camp qu'elles occupent depuis début du mois. Elles ont également été prises en charge, par mesure de précaution, par les intervenants médicaux.

Le SMUR Tourelle, le SMUR Bruyère, l'hélicoptère de Bra-sur-Lienne, le PIT Stavelot-Malmedy, deux ambulances d'Aywaille et les pompiers de Stavelot ont été dépêchés sur les lieux.

(FCH)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés