Plus de 500 réclamations sur les locations saisonnières en France en 2009

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF, inspection économique française) a enregistré plus de 500 réclamations portant sur les locations saisonnières, rapporte dimanche le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC). Pour éviter de tels désagréments, l'organisation rappelle aux vacanciers l'importance de rédiger un état des lieux.

Le CRIOC rapporte l'histoire d'un couple de Montois s'étant rendu en Ardèche pour une quinzaine de jours et qui a failli avoir ses vacances gâchées à cause du propriétaire de la villa louée. Leur séjour s'est bien passé, mais à l'issue de celui-ci, le propriétaire leur a réclamé des montants importants pour des objets qui avaient prétendument disparu.

Le couple n'avait pas dressé d'état des lieux descriptif avec le propriétaire, ce qui a permis à ce dernier de profiter de la situation pour prétendre que des objets avaient disparu. Or, le contrat de location doit être accompagné d'un tel document. A défaut, une amende de 1.500 euros pourrait même être infligée.

Il est aussi important de savoir que si le bailleur a communiqué des informations erronées, il risque également des amendes de plusieurs milliers d'euros, explique le CRIOC.

Il faut toujours rédiger un état des lieux et un contrat détaillés, conseille le CRIOC. En cas de litige, le locataire peut faire appel à la DGCCRF ou au Centre européen des consommateurs. (FEJ)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés