Pompiers: tous les partis francophones demandent l'application de la réforme

Les partis francophones réclament à l'unanimité la mise en route de la réforme des services de secours, décidée en 2007 dans la foulée de la catastrophe de Ghislenghien mais jamais transposée dans les faits, à l'exception de la limitation géographique des zones. Tous demandent que le point soit la priorité du prochain conclave budgétaire.

"Il y a une ministre qui n'a pas pris ses responsabilités. Il est temps que le fédéral réagisse", a souligné le député MR Pierre-Yves Jeholet, sur le plateau de Mise au Point (RTBF), rappelant que Annemie Turtelboom (la ministre de l'Intérieur Open Vld, ndlr) n'a demandé, lors de la confection du budget, aucun moyen particulier pour la réforme. Or, il manque 70 millions d'euros pour la mettre en place.

Les pompiers tirent une nouvelle fois la sonnette d'alarme. "Le bateau est en train de couler", a dit l'un d'eux à Controverse (RTL-TVI), tandis que sur la RTBF, le président de la Fédération Royale des Corps de Sapeurs-pompiers de Belgique, Marc Gilbert, soulignait que "90 pc de la population belge n'est pas secourue correctement car il n'y a pas de personnel en suffisance".

Les pompiers demandent davantage de moyens et un statut pour les pompiers volontaires, qui représentent la majorité des travailleurs, seulement 5.000 pompiers sur 17.500 ayant un statut professionnel. (OSN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés