Publicité

Pour mesurer le progrès, le Bureau du plan présente 88 indicateurs plutôt qu'un

Le Bureau fédéral du Plan a présenté lundi son cinquième rapport sur le développement durable, un document de plus de 200 pages détaillant pas moins de 88 indicateurs, avec lequel il ambitionne d'apporter sa contribution aux débats sur la mesure du progrès humain.

Selon Nadine Gouzée, qui a coordonné le projet, "la simplicité n'est pas nécessairement une bonne chose". Certains indices synthétiques, comme l'empreinte écologique promue par des ONG ou l'indice du développement humain de l'ONU, seraient trop basiques pour permettre une bonne compréhension de la société.

Le Bureau du Plan a dès lors retenu une approche nettement plus complexe. Son rapport récapitule les progrès de la Belgique sur des sujets aussi divers que la taille des ménages, la part de marché du café équitable, l'obésité, l'usage de pesticides, la production d'énergies renouvelables, la pauvreté, l'endettement ou encore le stress au travail.

En tout, 88 indicateurs, dont la quintessence a été extraite dans un tableau de 18 indicateurs, qui doit servir d'aiguillon aux décisions du gouvernement. Le ministre compétent, Paul Magnette, s'est d'ailleurs vu remettre officiellement le rapport lundi.

(GFR)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés