Préformateur: Di Rupo agit d'une manière indigne d'un homme d'Etat, selon Maingain

La manière actuelle d'agir du préformateur Elio Di Rupo n'est pas celle d'un homme prétendant assumer les plus hautes fonctions à la tête d'un gouvernement, critique jeudi le président des FDF Olivier Maingain dans les colonnes de La Libre.

M. Maingain pointe du doigt "le fait que le préformateur soit allé chez le chef de l'Etat pour obtenir qu'il avalise les exigences de la N-VA".

Pour le président du parti amarante, "les partis francophones associés aux négociations opèrent des replis successifs sur une ligne de défense de plus en plus instable".

Voyant ces partis francophones "obnubilés par l'obtention de compensations financières", M. Maingain les juge "prêts à vendre le respect des droits fondamentaux des citoyens contre la promesse de montants qui ne seront même pas à la hauteur des espoirs du gouvernement bruxellois".

Evoquant le maintien du MR à l'écart des négociations, il dit constater que lors de crises institutionnelles profondes, "les grands hommes d'Etat consultent toutes les forces démocratiques".

Olivier Maingain, soucieux de placer la N-VA devant ses responsabilités via l'élaboration d'un "plan B" entre francophones, propose dès lors de "marquer un temps d'arrêt" afin que les francophones définissent ensemble une ligne claire à opposer au parti de Bart De Wever. (MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés