Préformateur: pas grand chose de neuf et très peu sur le socio-économique

"Je n'ai pas appris grand chose et j'ai été frappé que dans sa communication le préformateur n'a quasiment rien dit sur le volet socio-économique. De plus, nous ne comprenons toujours pas pourquoi, alors qu'on parle d'une importante réforme de l'Etat et de l'avenir de Bruxelles, trois partis francophones ont décidé d'exclure la première formation à Bruxelles et la deuxième à l'échelle de la Communauté française", a dit le président du MR Didier Reynders en réaction à la communication d'Elio Di Rupo.

Pour Didier Reynders, on n'est pas beaucoup plus loin que lors des entretiens menés par l'informateur Bart De Wever. Celui-ci mettait déjà en avant trois éléments: le nécessaire équilibre budgétaire, une grande réforme de l'état et le renforcement du tissu social.

"Le MR ne sait toujours pourquoi il n'a pas été convié aux discussions à tout le moins en ce qui concerne la réforme de l'Etat. Nous avons toujours dit être prêt aux efforts nécessaires pour garantir l'équilibre budgétaire et le MR dit depuis longtemps qu'il faut une grande réforme de l'Etat. Nous sommes aussi favorable au renforcement du tissu social, un élément que le préformateur n'a pas évoqué dans sa communication", a dit Didier Reynders. (ALN)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés