Préformation: le CD&V se réjouit de l'ouverture au débat sur la responsabilisation

Le président du CD&V, Wouter Beke, s'est réjoui de l'ouverture qu'a montrée le préformateur Elio Di Rupo au débat sur la responsabilisation des entités fédérées. Il ne s'agit pas d'appauvrir l'une ou l'autre partie autour de la table, a-t-il insisté.

Depuis le début des discussions sur la réforme de l'Etat, M. Beke a expliqué que pour son parti, deux éléments étaient essentiels, a-t-il affirmé: l'homogénéisation des compétences et la responsabilisation des différentes entités.

Il reste des zones d'ombre à éclaircir sur le premier point, estime le président du CD&V, même s'il reconnaît qu'un travail important a été fourni.

Quant au deuxième, il doit mener à mettre plus de gens au travail, a souligné M. Beke.

"J'ai mis ce point à chaque fois en avant; les autres partis nous ont maintenant suivis", a-t-il ajouté.

M. Beke a demandé dimanche soir que cette matière soit approfondie et se réjouit du fait que M. Di Rupo ait ouvert la porte à ce débat. (NBA)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés