Publicité
Publicité

Près de 160 millions d'euros de créances alimentaires à récupérer

Le Service des créances alimentaires (SECAL) a versé l'an dernier 194 millions d'euros à des parents isolés dont l'ex-partenaire ne payait pas la pension alimentaire. Le SECAL n'a pu récupérer que 33,5 millions, selon des chiffres dont le quotidien De Morgen a pu prendre connaissance. Selon Magda De Meyer, du Service de lutte contre la Pauvreté, c'est dû au refus du ministre des Finances, Didier Reynders, d'agir pour résoudre le problème de sous-effectifs au sein du service.

Le Service des créances alimentaires (SECAL) a pour but de soutenir financièrement les parents dans le besoin lorsque leur ex-conjoint ou conjointe refuse de payer la pension alimentaire. Le SECAL se charge ensuite de récupérer l'argent, plus une commission. Il peut pour ce faire demander l'aide d'un huissier afin qu'il saisisse des biens immobiliers, une partie du salaire ou retienne le surplus d'impôts de l'ancien partenaire.

Le SECAL a traité 33.534 dossiers l'an dernier, soit une hausse de 3.500 par rapport à l'année d'avant. Le montant accordé par le service aux parents lésés a également augmenté, passant de 168 millions d'euros en 2008 à 194 millions d'euros l'an dernier, dont seulement 33,5 millions ont été récupérés.

"Il y a trop peu de personnel pour traiter rapidement toutes les demandes", explique Mme De Meyer. "Au lieu des 220 personnes prévues, il n'y a maintenant que 105 personnes en service plein-temps."

(ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés