Prisons: le mouvement de grève se précise

Les discussions sur le plan 2010 du personnel des établissements pénitentiaires, entre les syndicats et le cabinet du ministre démissionnaire de la Justice Stefaan De Clerck (CD&V), n'ont débouché mardi sur aucun résultat, selon Guy Milis, du syndicat SLFP. La CGSP comme le SLFP ont déposé un préavis de grève, sans fixer de date pour d'éventuelles actions.

La CGSP a déposé la semaine dernière un préavis de grève pour toutes les prisons belges. Le SLFP a rejoint le mouvement. La CSC-Services publics, qui soutient les revendications de ses partenaires syndicaux, a toutefois décidé mardi de ne pas déposer de préavis de grève.

Les syndicats reprochent au gouvernement de ne pas avoir tenu ses engagements de ne pas toucher au cadre du personnel des établissements pénitentiaires. Mardi, syndicats et autorités se sont retrouvés autour de la table.

"Cette réunion n'a rien donné", a déclaré Guy Milis. "Le gouvernement maintient sa position et ne tient pas compte de nos demandes. Nous conseillons donc à notre base de partir en grève", a-t-il ajouté.

Selon les syndicats, le plan du personnel 2010 fait apparaître un déficit de 160 emplois juste pour la surveillance. Pour les autres tâches à assurer dans les prisons, il

manquerait plus de 200 personnes.

Les syndicats soulignent que cette diminution du cadre du personnel intervient dans une période déjà difficile pour les travailleurs qui sont mis sous pression et qui ne peuvent prendre leurs congés légaux faute d'effectifs suffisants.

(VOC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés