Procès d'urgence pour Marcel Habran

Afin d'éviter le chaos que provoqueraient des fautes de procédures, le ministre de la Justice Stefaan De Clerck voudrait que le procès d'assises contre Marcel Habran se déroule avant l'introduction de la réforme du procès d'assises.

"Les maladies de jeunesse représentent un risque inutile", explique-t-il vendredi dans la presse flamande. "Nous ne voulons pas que des vices techniques non désirés créent des problèmes. Nous ne voulons prendre aucun risque inutile", précise-t-il.

Il n'y a encore aucun timing précis pour la mise en pratique de la réforme.

De son côté, Marcel Habran étudie avec ses avocats la possibilité d'introduire une demande de mise en liberté conditionnelle. Une requête qui, de sources juridiques, a de fortes chances d'aboutir.

L'un des avocats de Marcel Habran estime que le nouveau procès de son client se déroulera, au plus tôt, en septembre de l'année prochaine. (NLE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés