Publicité
Publicité

Procès Fournaux: l'impartialité d'une juge mise en cause

L'impartialité et l'indépendance de la juge Julien, qui préside le tribunal correctionnel de Dinant dans le cadre du procès du bourgmestre de Dinant, Richard Fournaux (MR), est mise en cause par un dénonciateur anonyme, indique vendredi le quotidien Le Soir.

Richard Fournaux et ses deux avocats, Mes Causin et Remy, ont reçu jeudi un courrier pour le moins intriguant. L'auteur met en cause l'impartialité et l'indépendance de l'une des trois juges qui siège dans le cadre du procès du casino de Dinant.

S'adressant au prévenu, soupçonné par la justice de faux et d'usage de faux, l'expéditeur du courrier le prévient qu'on a décidé sa perte en haut lieu.

Lorsqu'il fut question de compléter le siège pour le procès de M. Fournaux, la juge Julien se serait fermement opposée à ce que sa collègue la magistrate Caldelli, qu'elle juge "trop impulsive", soit retenue. La juge aurait insisté pour qu'une autre magistrate prenne sa place, arguant qu'elle ne pouvait "risquer un acquittement" après tout le travail accompli.

Les conseils dinantais de M. Fournaux s'exprimeront vendredi matin lors d'une conférence de presse. Ils pourraient demander à la Cour de Cassation qu'elle dessaisisse le tribunal de Dinant du dossier ou déposer, au greffe de ce même tribunal une requête en récusation de la juge Julien.

Dans le second scénario, la suspension du procès paraît inéluctable, d'après Le Soir. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés