Procès KB Lux: audition du juge Lugentz

Au procès de la KBL, le tribunal correctionnel de Bruxelles a auditionné, mardi après-midi, le juge Frédéric Lugentz qui a mené, jusqu'en juin dernier, l'instruction en cause de plusieurs policiers ayant participé à l'enquête.

M. Lugentz, promu entre-temps conseiller à la cour d'appel de Bruxelles, a inculpé le policier R.D.S. pour faux et usage de faux, comme l'avaient révélé lundi deux avocats de la défense.

Le témoin a indiqué que tous ceux qu'il avait interrogés dans le cadre de son instruction (magistrats, policiers et membres de l'Inspection spéciale des impôts) ont affirmé que les pièces essentielles qui fondent les accusations contre les prévenus du dossier KB Lux ont été obtenues à la suite d'une perquisition.

R.D.S. avait soutenu que ces documents avaient été remis à la police judiciaire par un indicateur et il a mis ces éléments en relation avec la disparition de pièces importantes remises "spontanément" à la PJ, en octobre 1994.

Le juge Lugentz a également demandé à ce policier pourquoi le magistrat instructeur de l'époque, Jean-Claude Leys, n'a eu connaissance des microfiches de ce dossier qu'en décembre 1998, alors que l'agent de la PJ disait les avoir déjà reçues de l'indicateur Jean-Pierre Leurquin le 16 mars 1995.

R.D.S. a répondu que la PJ n'avait pas l'appareil nécessaire pour lire les microfiches et qu'il était surchargé de travail avec tous les autres devoirs de l'enquête. Le magistrat ne peut croire cette version venant d'un policier expérimenté et qualifié.

(NLE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés