Procès Storme: défense réclame analyse ADN des échantillons sanguins de l'accusé

Les avocats de Léopold Storme, accusé du meurtre de ses parents et de sa soeur, ont obtenu mardi que soit analysé un échantillon de sang prélevé le lendemain des faits sur l'accusé. Ce dernier présentait, selon les résultats de l'analyse, un taux d'alcoolémie de 2,073 grammes par litre alors qu'il ne manifestait pas de signes d'ébriété.

L'accusé nie avoir consommé de l'alcool le 16 ou 17 juin 2007. Confrontés aux résultats, ses avocats avaient déjà réclamé une contre-expertise. Celle-ci indiqua un taux maximal d'1,88 gramme d'alcool par litre de sang.

Un enquêteur a indiqué mardi que, lors de l'audition, l'accusé était tout à fait audible et qu'il n'a pas vu que ce dernier était sous influence de l'alcool. Léopold Storme a été vu aussi le lendemain des faits par un docteur et un médecin légiste, qui n'ont rien signalé d'anormal dans l'attitude du jeune homme.

"La vénule (échantillons) est pourtant claire. Dépenser de l'argent pour voir s'il s'agit bien de l'ADN de Léopold Storme, c'est idiot", a réagi la présidente de la Cour, Karin Gérard, avant d'accorder finalement un devoir complémentaire en ce sens.

La défense a expliqué qu'un seul prélèvement avait été effectué mais que quatre vénules ont été soumises à des analyses toxicologiques ou ADN. "S'il y a un doute au sujet des vénules, je charge un expert de déterminer si l'ADN est celui de Léopold Storme", a conclu Mme Gérard.

(FCH)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés