Procès Storme: la défense demande de ne pas dépasser 20 ans de prison

Le jeune âge de Léopold Storme (23), sa personnalité de type borderline, son évolution notamment au travers de la réussite de ses études et son absence de casier judiciaire, telles sont les circonstances atténuantes invoquées mercredi par la défense devant la cour d'assises de Bruxelles. Elle a plaidé une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement pour Léopold Storme, reconnu coupable des meurtres de ses parents et de sa soeur en juin 2007.

Mes Pierre Huet et Jean-Philippe Mayence sont revenus sur l'état mental dit "limite" de leur client. Selon eux, il importe encore, dans le prononcé de la peine, de prendre en compte sa personnalité fragile, sensitive et anxieuse relevée par l'ensemble des psychiatres.

"Juger maintenant sur la peine, c'est aussi comprendre", a indiqué Me Huet, mettant en garde les jurés de considérer la peine comme une vengeance à l'égard du coupable.

"Léopold Storme est en tout cas, au moment des faits, un adolescent immature et en difficulté", a poursuivi l'avocat. La défense estime qu'il ne faut pas faire porter de responsabilité par la famille, comme l'a considéré l'avocat général. Celui-ci avait estimé que le manque de compréhension face au mal-être de Léopold Storme par sa famille était la seule circonstance atténuante pour le coupable.

"Il faut penser à toute cette famille qui a été détruite par le chagrin si l'on veut, comme l'a souligné l'avocat général, travailler sur la reconstruction", a réagi Me Huet. (MDP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés