Procès Storme: la montre du père est un indice capital

La montre que portait le père de l'accusé lors de son agression le 16 juin 2007, retrouvée sous une palette de bois, tendrait à prouver la culpabilité de Léopold Storme, selon les explications données lundi par la juge d'instruction Berta Bernardo-Mendez. Du sang de l'accusé a été trouvé sur le bracelet.

L'état de la montre donne l'impression que le bracelet a été brisé lors de la bagarre, a relevé la juge d'instruction. Le père de l'accusé présentait des traces de défense. La montre, en tombant, a glissé sous une palette de bois, à côté de la victime. Du sang trouvé sur le bracelet a été attribué à l'accusé, après analyse ADN. Léopold Storme a donné différentes versions à ce sujet, a ajouté Mme Bernardo-Mendez.

Une analyse ADN a été effectuée le 10 juillet sur les lunettes de l'accusé. Des traces de sang des victimes ont été relevées. Aucun coup n'a été par contre constaté alors que l'accusé affirme avoir été frappé à la tempe par l'un des "agresseurs".

Des traces ADN de l'accusé ont été trouvées également sur la caisse du magasin, qu'il nie avoir touchée, ainsi que sur les poches retournées du pantalon de son père.

Un homme ensanglanté qui se trouvait au moment des faits dans le quartier, avait indiqué à la police pouvoir être l'auteur, n'ayant plus aucun souvenir de la veille. L'enquête a permis de l'innocenter, notamment après analyse ADN. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés