Quelque 500 élèves ont manifesté à Bruxelles contre le TESS

Entre 600 et 700 élèves selon leurs représentants, 450 selon la police, issus de cinq écoles bruxelloises, ont manifesté mercredi matin à Bruxelles contre le Test d'enseignement supérieur secondaire (TESS), à l'appel du CEF, le Comité des élèves francophones.

Le CEF est opposé à l'instauration d'un examen commun à la sortie du secondaire alors que toutes les écoles n'ont pas le même niveau.

Le cortège, rassemblant des élèves de l'Athénée Bracops-Lambert, de l'école Decroly, de l'Athénée royal Léonard de Vinci, du Centre Pierre Paulus et de l'Institut Saint-Dominique, est parti à 10h30 de la place de la Monnaie.

La manifestation s'est terminée sur la place Surlet de Chokier, devant le cabinet de la ministre de l'Enseignement obligatoire, où une délégation de deux élèves a été reçue vers 11h30 par le directeur de cabinet adjoint de Marie-Dominique Simonet.

La délégation est sortie déçue de la rencontre. Elle pensait rencontrer la ministre en personne, la manifestation étant prévue de longue date. Mais selon le porte-parole de Mme Simonet, "il n'avait jamais été prévu que les élèves rencontrent la ministre. Celle-ci était engagée ce mercredi dans des réunions au sujet du décret inscriptions."

Le CEF estime "n'avoir reçu aucune réponse de la part d'un gouvernement qui ne prend pas ses responsabilités". A l'issue de la manifestation, une Assemblée générale était organisée afin de "déterminer les moyens d'action à envisager pour poursuivre la lutte". (LEE)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés