RDC: le grand défilé militaire n'a toujours pas commencé

Plusieurs centaines d'invités, dont des chefs d'Etat africains, le secrétaire général de l'ONU et le roi Albert II, attendaient mercredi matin à Kinshasa le début d'un grand défilé du cinquantenaire de l'ex-Congo belge.

Initialement prévue à 09H30 (08H30 GMT), le défilé qui devait débuter après un discours à la Nation du président Joseph Kabila, n'avait pas encore commencé à 12h00. Le retard trouverait son origine dans l'arrivée tardive du président rwandais Paul Kagame à Kinshasa, selon l'agence Belga présente sur place.

Au moins 15.000 militaires et policiers congolais, 400 chars et véhicules, doivent défiler sur le "boulevard Triomphal", totalement refait à neuf, qui jouxte le stade des Martyrs, dans le quartier populaire de Kasa-Vubu (centre).

Des Casques bleus des Nations unies, dont le patron Ban Ki-moon est arrivé mardi soir à Kinshasa, participeront également au défilé militaire.

Parmi les chefs d'Etat africains présents figurent outre le Rwandais Paul Kagame, réconcilié depuis 2009 avec son homologue congolais Kabila, ougandais Yoweri Museveni, centrafricain François Bozize, congolais Denis Sassou Nguesso.

Jacob Zuma (Afrique du sud) Robert Mugabe (Zimbabwe), Idriss Deby Itno (Tchad), Paul Biya (Cameroun), Ali Bongo Ondimba (Gabon), sont également présents à cette cérémonie.

Ancienne propriété du roi des Belges Léopold II, l'ex-Congo belge a accédé à l'indépendance le 30 juin 1960, avec pour premier président Joseph Kasa-Vubu.

(ROJ)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés