Recours en référé introduit par 82 jeunes diplômés en kiné contre le numerus clausus

Un recours en référé a été signifié à l'Etat belge mardi par Me Aurélie Kettels, l'avocate de 82 jeunes diplômés en kiné, afin de supprimer le concours (numerus clausus) qui a lieu le samedi 30 octobre. Dans l'attente d'une discussion sur le fond quant à la légalité de ce concours, l'affaire devrait être plaidée vendredi à 9h30 au tribunal de première instance à Bruxelles, a indiqué l'avocate.

Me Kettels réclame le gel de l'organisation du concours et, dans le cas où la plaidoirie serait remise à plus tard, l'annulation des effets de ce concours.

"Beaucoup de dossiers seront plaidés vendredi matin. Il se peut que la partie adverse demande une remise", ajoute Me Kettels.

L'avocate note également qu'une procédure ultérieure sera engagée afin que ses clients puissent conserver leur numéro INAMI provisoires actuels s'ils échouent au concours et que les résultats de celui-ci sont bien effectifs.

Paolo Dell'Aquila et Arnaud Di Maio, les deux plaignants initiaux, ont déjà rallié 80 autres jeunes kinésithérapeutes diplômés à leur cause, ce qui représente près d'un quart des candidats qui passeront le concours pour recevoir l'agrégation INAMI, leur permettant d'exercer le métier.

Pour les 392 jeunes diplômés, seuls 293 numéros d'agrégation sont disponibles en Communauté française.

Une discussion sur le fond devrait avoir lieu au niveau fédéral sur la question du numerus clausus et dès lors de la suppression du concours; cette décision ne relève cependant pas des affaires courantes. (COC)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés