Réforme de la PAC: Lutgen souhaite renforcer les instruments de régulation

Si le ministre wallon de l'Agriculture Benoît Lutgen estime que des points positifs sont à relever dans les propositions de la Commission sur la Politique Agricole Commune, comme le maintien des aides compensatoires pour les zones défavorisées, il est indispensable que la PAC soit le rempart de la société contre le libéralisme des marchés et la volatilité des prix, ajoute-t-il, plaidant pour le maintien et le renforcement des instruments de régulation des marchés. .

Notant que le débat sur le futur de la PAC doit être envisagé au regard des attentes des consommateurs et de la nécessité de développer l'agriculture familiale dans un cadre budgétaire qui garantisse son efficacité, il affirme que les aides directes ont un rôle fondamental à jouer. Selon lui, elles sont une garantie pour notre autosuffisance alimentaire et pour que nos consommateurs bénéficient de produits de qualité.

Le ministre ajoute que les aides directes constituent non seulement une source de revenus pour les agriculteurs mais qu'elles sont aussi destinées à soutenir le secteur agricole pour les services qu'il rend à la société en matière de qualité de notre alimentation, environnementale ou encore sociale.

A cet égard, des instruments de régulation des marchés devront être maintenus et modernisés, notamment pour renforcer le poids des agriculteurs dans leurs rapports avec l'industrie agro-alimentaire, dit-il dans un communiqué.

(JLS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés