Réforme des institutions flamandes: Bourgeois rappelé à l'ordre, même par la N-VA

Le ministre flamand des Affaires intérieures Geert Bourgeois a été prié jeudi par les partis de la majorité au parlement flamand, y compris son propre parti la N-VA, de revoir son projet de réforme des institutions en Flandre.

M. Bourgeois devra notamment, selon les termes d'une résolution adoptée jeudi, dresser un agenda de ses réformes, afin d'éliminer certaines pierres d'achoppement, et davantage consulter les organes d'avis concernés ainsi que les organisations de classes moyennes.

Le gouvernement flamand avait pourtant approuvé l'été dernier le "livre vert" de Geert Bourgeois, qui prévoit une réforme des administrations mais aussi, point sensible s'il en est, le retrait de plusieurs compétences provinciales.

Débattu ces dernières semaines au parlement flamand, le livre vert de M. Bourgeois en est ressorti éreinté sous les coups de boutoir d'associations telles que l'Union des villes et communes de Flandre ou le SERV, l'organe de concertation des patrons et syndicats en Flandre, fâché de ne pas avoir été consulté.

La députée flamande Annick De Ridder (Open Vld), présidente de la Commission des Affaires intérieures du parlement flamand, a compilé plusieurs objections dans un projet de résolution soumis ce jeudi aux votes.

Au final, le texte a été approuvé non seulement par les partis d'opposition Open Vld, LDD et Groen! , mais aussi par les partis de la majorité, le sp.a, le CD&V et... la N-VA.

Le Vlaams Belang s'est empressé de qualifier ce vote de véritable "motion de méfiance" à l'égard de Geert Bourgeois, ce que la N-VA a eu toutes les peines du monde à relativiser. (DRM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés