Publicité
Publicité

Rentrée judiciaire: il faut entamer un débat public sur la justice

Un débat public doit être entamé sur les mesures à prendre sur le plan institutionnel une fois que les faits relatifs aux affaires Fortis et De Tandt auront été établis et analysés, selon le premier président de la Cour de cassation, Ghislain Londers, qui s'exprimait lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour. Selon lui, le débat ne doit pas se limiter au pouvoir judiciaire. Il doit aussi viser la police et la presse.