Publicité
Publicité

Reynders met en garde contre une pression des marchés due à la crise politique

Le ministre des Finances Didier Reynders est d'avis que la persistance des négociations en vue de la mise sur pied d'un gouvernement fédéral pourrait susciter "un climat psychologique, source de difficultés dans quelques semaines" sur les marchés financiers. Précisant sa pensée dans les colonnes du Morgen, il ajoute que "l'instabilité politique est un problème plus important que l'ensemble des éléments positifs que nous pouvons mettre sur la table" pour justifier la bonne santé de notre économie.

Samedi, interrogé par l'AFP, Didier Reynders se voulait encore rassurant sur la situation économique en Belgique, estimant qu'il n'était pas question, compte tenu des paramètres, de faire appel à un aide financière extérieure.

Mais, la situation pourrait devenir plus compliquée dans quelques semaines, avertit le ministre des Finances, dont le MR, le parti qu'il préside, n'est pas associé aux discussions institutionnelles sur l'avenir du pays. "Dans tous les pays européens, on parle budget. Ici, on ne discute que de questions institutionnelles", souligne-t-il, évoquant les 22 milliards d'économies que le prochain gouvernement devra trouver pour ramener les finances à l'équilibre d'ici 2015.

Le ministre des Finances ne dramatise pas pour autant la situation, répétant une nouvelle fois que selon les derniers chiffres de la Banque nationale, la Belgique continue à évoluer conformément à la trajectoire du programme de stabilité.

(VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés