Rhode-Saint-Genèse: motion contre le décret flamand sur l'inspection pédagogique

Le conseil communal de Rhode-Saint-Genèse, réuni jeudi soir, jusque minuit trente, a adopté à majorité francophone contre opposition néerlandophone, une motion demandant à la Communauté française d'introduire devant la Cour Constitutionnelle un recours en suspension et en anulation du décret flamand transférant à la Communauté flamande le service de l'inspection pédagogique des écoles francophones des communes à facilités.

Le conseil communal rhodien a également demandé à la Communauté française, comme ce fut le cas dans les autres communes à facilités, au cours des dernières semaines, de prendre ses responsabilités en organisant elle-même l'enseignement francophone dans la commune tant sur le plan financier que sur le plan matériel pour faire en sorte que celui-ci soit placé sous sa compétence.

Selon l'échevin de l'Enseignement Eric Libert, la majorité des conseillers ont également soutenu par motion une demande adressée au gouvernement fédéral pour que celui-ci modifie la loi de financement en transférant à la Communauté française la part des moyens qu'il attribue actuellement à la Communauté flamande pour les écoles francophones des communes à facilités.

La motion adoptée jeudi soir considère que le vote du décret flamand constitue une "rupture unilatérale grave de l'équilibre institutionnel du pays" et une "atteinte à un enseignement de qualité suivi par 2.600 élèves". Il met en péril la pérennité de cet enseignement, prend en otage des élèves et menace l'emploi des enseignants qui y travaillent, dit encore le texte adopté. (JDD)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés