Publicité

RTBF condamnée: arrêt sévère, mais plus nuancé que le premier jugement

L'arrêt de la cour d'appel de Liège condamnant la RTBF pour avoir manqué au devoir d'objectivité lors d'un reportage consacré à un couple, est sévère, même s'il est plus nuancé que le premier jugement, a indiqué vendredi soir l'Association des Journalistes Professionnels (AJP), interrogée par l'agence Belga.

"Ce jugement s'inscrit dans un champ très tendu entre la presse et la justice, celui des enquêtes journalistiques relatives à des personnes qui bénéficient de la présomption d'innocence", explique Martine Simonis, secrétaire générale de l'AJP.

"En l'occurrence, c'est bien plus la manière dont est traitée l'information - elle-même suffisamment recoupée et équilibrée - qui aux yeux de la Cour, constitue une faute. C'est la 'déloyauté' dans la forme du reportage, le ton 'sarcastique' et 'inquisitorial' qui, selon la Cour, viole le droit des époux à la présomption d'innocence", poursuit Mme Simonis.

Enfin, la secrétaire générale de l'AJP estime qu'il serait intéressant de voir comment cet arrêt serait apprécié par la Cour européenne des droits de l'homme, "qui donne souvent davantage d'espace à la liberté journalistique que les juridictions nationales".

Concernant la plainte, toujours en cours, déposée par le couple pour violation du secret de l'instruction en raison de la présence du journaliste de la RTBF devant leur domicile lors d'une perquisition, l'AJP rappelle que les journalistes ne sont pas tenus par le respect du secret de l'instruction. "S'il en était ainsi, jamais aucune information sur une instruction en cours ne pourrait être publiée", souligne Mme Simonis. (DAD)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés