Santé: la Cour des comptes déplore le peu de cohérence dans l'appui scientifique

La politique de santé fédérale ne dispose pas d'un système d'appui scientifique cohérent, relève la Cour des comptes dans un rapport. Selon elle, l'acquisition de connaissances scientifiques dans ce domaine est morcelée entre un grand nombre de structures qui, si elles veillent à rendre des avis de qualité, mènent leurs missions sans grande coordination.

"Les ministres successifs ont attaché de l'importance à la recherche scientifique sans développer pour autant une stratégie d'acquisition et d'utilisation des connaissances. Il existe un grand nombre d'organisations et de conseils qui rédigent des rapports et avis scientifiques, mais leurs missions et activités ne sont ni circonscrites, ni coordonnées", souligne la Cour.

La Cour s'est penchée plus particulièrement sur les cinq institutions scientifiques principales: le SPF Santé publique, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), le Conseil supérieur de la santé (CSS), l'Institut scientifique de santé publique (ISP) et l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami).

Leur collaboration se fait dans la majorité des cas projet par projet et il peut s'ensuivre un manque de cohérence entre les différentes études, note la Cour.

Le rapport épingle aussi d'autres problèmes: les données nécessaires pour réaliser des études de qualité ne sont pas toujours disponibles en temps voulu, la sélection des thèmes n'est pas toujours transparente et n'explique pas pourquoi certains sont étudiés et d'autres pas, la gestion des projets n'est pas toujours suffisamment rigoureuse, notamment en cas de sous-traitance, etc. (OSN)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés