Sécurité à Bruxelles: que fait-on pour les diplomates, demande un député

Le député Roland Defreyne (Open Vld) a critiqué jeudi le sous-effectif dont souffre selon lui le service chargé d'accompagner les diplomates étrangers victimes de la petite criminalité.

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a reconnu le problème dans une réponse à une question écrite de M. Defreyne, qui insistait pour que le département s'y attelle à l'occasion de la présidence belge de l'Union européenne, au second semestre.

Le Bureau d'Information, de Prévention et d'Assistance (aux victimes jouissant d'un statut spécial, c'est à dire diplomates et fonctionnaires internationaux), le BIPA a été créé en 2001. Mais ces tâches ont été transférées en 2008 au service du protocole du Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, qui ne disposait pour ce faire que d'un seul fonctionnaire. Il est parti à la retraite sans être remplacé, a regretté le député libéral flamand. (KNS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés