Sécurité: de l'argent frais pour Bxl sous réserve d'une réforme interne

Il ne peut y avoir d'argent frais en plus pour Bruxelles qu'à la condition d'une réforme des structures existantes, a affirmé mardi soir le ministre flamand de l'Enseignement, Pascal Smet (sp.a), invité à s'exprimer sur le dossier de la sécurité au cours de l'émission de la VRT "Ter Zake". Celui qui fut ministre bruxellois jusqu'en juin dernier a par ailleurs réitéré sa proposition de confier la direction d'une zone unique de police pour les 19 communes au ministre-président bruxellois.

Pascal Smet a également dit ne pas comprendre les réactions francophones aux propositions flamandes sur la sécurité à Bruxelles.

Plusieurs partis flamands ont plaidé pour une tolérance zéro en matière de sécurité et pour la fusion des six zones de police existantes de la capitale. Il a nié l'existence d'arrières pensées communautaires derrière cette demande en ce qui le concerne.

"Il s'agit d'un argument francophone classique. Il s'agit de la sécurité. Ce n'est pas une histoire institutionnelle", a-t-il commenté mardi soir.

Pascal Smet a encore une fois plaidé pour un nouveau pacte pour Bruxelles et ses habitants. Pour lui les structures de la Région doivent être simplifiées et il faut réduire le nombre de politiciens bruxellois, laissant entendre que cela valait également pour les néerlandophones. (FEM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés