Siège de l'OTAN en état d'alerte: procédure normale

Le Centre de crise du SPF Intérieur a souligné mardi que les mesures prises dimanche après des rumeurs de "menaces" à l'encontre du siège de l'OTAN à Bruxelles ne sont pas exceptionnelles et reflètent seulement la procédure normale.

"Tout le monde s'emballe autour de cette rumeur mais en réalité, il n'y a rien d'exceptionnel. Nous avons effectivement reçu une information que nous avons prise au sérieux, comme à chaque fois", explique Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise. "Nous avons donc demandé à l'OCAM, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, d'analyser cette information. Sur base de ses conclusions, nous avons seulement rappelé aux services de police concernés mais aussi au service de sécurité de l'OTAN les mesures de vigilance et la nécessité de transmettre les informations complémentaires éventuelles".

Selon lui, il n'y a pas de mesures renforcées proprement dites.

Le quotidien Le Soir écrit dans son édition de mardi que le site bruxellois de l'OTAN est depuis dimanche dernier en état d'alerte renforcé et que des "des mesures de prudence" au sein et aux alentours du site de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord avaient été prises. La sécurité a été renforcée en attendant que de nouvelles évaluations puissent la réduire, ajoute le quotidien. (VIM)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés