Signes convictionnels: le MR accuse la majorité de retarder le débat au parlement

La chef de groupe MR au parlement de la Communauté française a accusé jeudi la majorité PS-Ecolo-cdH d'ignorer les règles démocratiques de fonctionnement de toutes les assemblées du pays. Selon Françoise Bertieaux, la majorité Olivier a refusé d'inscrire à l'ordre du jour de la Commission de l'Education la proposition de décret déposée par le MR sur le port de signes convictionnels, qui a recueilli un avis positif du Conseil d'Etat.

Mme Bertieaux a demandé à la Conférence des présidents du parlement, qui fixe le déroulement des travaux de l'assemblée, d'inscrire cette proposition à l'ordre du jour de la prochaine Commission de l'Education, ce qui, dit-elle, permettrait de voter le texte en séance plénière du 9 juin prochain.

"C'était sans compter sur la volonté de la majorité de s'asseoir purement et simplement sur toutes les règles démocratiques de fonctionnement de toutes les assemblées de ce pays, à savoir que dès qu'une proposition de décret a reçu un avis du Conseil d'Etat et que les auteurs en demandent l'inscription à l'ordre du jour, on le fait! ", s'indigne-t-elle dans un communiqué.

Selon la chef de file réformatrice, la majorité a prétexté, en dehors de toute base réglementaire, qu'il fallait d'abord approuver le rapport de la Commission conjointe des parlements wallon et de la Communauté française avant d'examiner un texte en Commission. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés