Sommet Asie-Europe: action symbolique pour les médicaments génériques indiens devant la Commission

A l'occasion du sommet Asie-Europe qui a lieu à Bruxelles, diverses organisations et syndicats ont symboliquement dénoncé lundi après-midi au rond-point Schuman l'évocation par la Commission européenne des droits de propriété intellectuelle dans un accord de libre-échange avec l'Inde, mettant ainsi en danger sa production de médicaments génériques.

Cette action s'est faite dans le cadre du 8e Forum des Peuples (Asia-Europe People's Forum, AEPF), organisé en marge du sommet réunissant leaders d'Asie et d'Europe à Bruxelles lundi et mardi.

L'AEPF est un réseau de mouvements sociaux, syndicats et ONG qui entendent voir les êtres humains placés au coeur des préoccupations des décideurs politiques. Des ateliers entre représentants des sociétés civiles des deux régions sont organisés jusqu'à la fin du 8e Asia-Europe Meeting (ASEM 8).

"L'ASEM doit permettre aux dirigeants d'Asie et d'Europe de mettre en place un nouveau modèle de coopération visant l'amélioration des conditions de vie de leurs citoyens plutôt que la compétition commerciale à tout prix", indique le communiqué de l'AEPF.

"En faisant des droits de propriété intellectuelle son cheval de bataille dans ses négociations, qui reprennent mercredi, d'un accord de libre-échange avec l'Inde, la Commission met en danger le premier producteur de génériques au monde, alors que ceux-ci permettent chaque année de sauver des millions de vie dans les pays du Sud", précise Nicolas Van Nuffel, du CNCD-11.11.11.

L'action mettait en scène des malades tentant d'acheter des médicaments aux pharmaciens indiens alors que des représentants de l'UE fermaient les guichets. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés