Sommet: les 16 pays de l'euro vont tenter de rassurer sur fond de chute boursière

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 16 pays de la zone euro se retrouvaient vendredi soir à Bruxelles pour entériner le programme d'aide à la Grèce et délivrer aux marchés des messages d'apaisement, mais aussi commencer à baliser une réforme de l'Union monétaire, au terme d'une journée de chutes boursières sur fond de craintes de contagion du cas grec à d'autres pays de la zone euro.

Confortée par l'adoption du programme d'aide à la Grèce par le parlement allemand, la chancelière Angela Merkel est arrivée à Bruxelles avec l'intention de durcir la discipline budgétaire européenne et d'accélérer les efforts de régulation du secteur financier.

"C'est une chance historique" pour instaurer une plus forte gouvernance économique de la zone euro, a estimé le premier ministre belge Yves Leterme vendredi matin, soutenant ainsi la volonté franco-allemande d'un durcissement du Pacte de stabilité, de sanctions plus efficaces et d'une meilleure harmonisation des budgets nationaux.

Création d'une agence de notation européenne, mécanisme de mise en faillite d'un Etat, privation de son droit de vote ou de ses subventions, exclusion d'un Etat de la zone euro, accélération des efforts de régulation du secteur financier, seront autant de sujets abordés au dîner des chefs d'Etat et de gouvernement. La crédibilité du message qui sortira de ce sommet sera évaluée lundi par les marchés, à l'ouverture des bourses. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés