T.C. Bruxelles: l'affaire Philippe Servaty remise sine die

La chambre du conseil devait examiner, jeudi, le dossier d'abus sexuels sur mineures impliquant l'ancien journaliste économique du soir Philippe Servaty. Ce dernier a aussi fait partie du cabinet de Jean-Claude Van Cauwenberghe. La chambre devait statuer sur son renvoi en correctionnelle.

Me Georges-Henri Beauthier, conseil de Philippe Servaty, a remis à la chambre, jeudi, huit pages de devoirs complémentaires réclamés par la défense. La chambre du conseil aura dès lors à statuer sur cette demande.

Philippe Servaty aurait avoué s'être adonné à du tourisme sexuel au Maroc ainsi que d'avoir mis des photos à caractère pornographique et pédophile sur des sites Web non payants.

Par contre, le prévenu contesterait avoir eu une relation avec une mineure de 14 ans.

Il semble que le journaliste se rendait à Agadir et y accostait des jeunes filles au hasard. Il les draguait et leur promettait le paradis en Belgique. Les jeunes filles, appâtées, acceptaient ensuite de poser nues dans des positions dégradantes.

(MVM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés