TC Bruxelles: un chef de zone de la police jugé pour homicide involontaire

Johan De Becker, chef de zone de Bruxelles-Ouest, est poursuivi devant le tribunal correctionnel pour avoir restitué une arme à un policier dépressif qui avait ensuite tiré sur une femme dont il était amoureux et s'était suicidé. Mercredi, le ministère public a requis l'acquittement du chef de corps.

Les faits s'étaient déroulés le 2 juin 2005, à Anderlecht. Le commissaire Jean-Paul Hunninck s'était rendu au domicile d'une de ses collègues qui vivait avec une femme dont il était tombé amoureux.

Il a tiré, à bout portant, sur cette cette femme de trente ans, Sabine Guerriat. La compagne de celle-ci, et collègue de M. Hunninck, était quant à elle parvenue à se réfugier chez des voisins.

Le commissaire s'était ensuite donné la mort.

Il s'avère que M. Hunninck était dans une profonde dépression. Un psychologue de la police avait alerté le chef de zone De Becker du danger que ce policier représentait.

Mais M. De Becker n'avait pas jugé bon de lui retirer son arme de service. Il s'était expliqué en disant que cette procédure dévalorisante lui aurait procuré plus de tort que de bien.

Aujourd'hui, le chef de zone doit néanmoins répondre d'homicide involontaire sur la personne de Sabine Guerriat.

Le jugement sera prononcé le 18 juin prochain.

(COR 954)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés