Tensions entre Simonet et syndicats autour des négociations sectorielles

Le gouvernement de la Communauté française se prononcera dans les tout prochains jours sur le calendrier et le cadre des négociations sectorielles concernant les enseignants, à la lumière des négociations budgétaires 2011 du gouvernement, a indiqué mercredi la ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet.

Cette annonce, faite mercredi au parlement de la Communauté française, n'a guère satisfait les représentants syndicaux qui avaient pris place dans la tribune. Ils manifesteront leur mécontentement ce jeudi devant les fenêtres du bâtiment abritant la réunion du gouvernement de la Communauté à Bruxelles, au moment où ils remettront à la ministre leur cahier de revendications en front commun pour l'accord 2011-2012.

Mme Simonet, interrogée au parlement par Caroline Désir (PS) et Yves Reinkin (Ecolo), a rappelé que le gouvernement avait approuvé les grandes lignes du futur décret associant dorénavant les pouvoirs organisateurs de l'enseignement aux négociations sociales jusqu'ici menées entre gouvernement et syndicats. Le projet est à l'ordre du jour du gouvernement de jeudi, a-t-elle affirmé, faisant part de sa volonté de ne pas perdre de temps.

Côté syndical, on reproche au gouvernement de retarder l'ouverture des négociations. Elles doivent s'ouvrir immédiatement et dans le cadre de la négociation classique gouvernement-syndicats, disent ceux-ci, redoutant que le gouvernement veuille déjà imposer la négociation tripartite.

(JLS)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés