Tobback: "Partenaires privilégiés, PS et sp.a ont maintenu le contact, sans plus"

Le PS est "le partenaire privilégié" du sp.a, mais les socialistes forment une "famille" dont les membres ne se sont pas "trop envoyés de lettres ces dernières années", a souligné jeudi sur La Première (RTBF) Bruno Tobback, chef de groupe sortant à la Chambre.

Sous la législature précédente, le PS s'est finalement retrouvé dans le gouvernement, le sp.a restant dans l'opposition. "On a gardé le contact", a indiqué jeudi Bruno Tobback, mais chacun est resté dans son rôle.

Depuis dimanche, le président du PS Elio Di Rupo insiste beaucoup sur le fait que la famille socialiste est redevenue la première du pays. Si le PS est sorti vainqueur des élections, le sp.a reste quant à lui un petit parti en Flandre, même s'il perd moins que d'autres dans un paysage redessiné après le tsunami N-VA. "Je ne veux pas être le porte-parole flamand d'Elio Di Rupo", a fait valoir Bruno Tobback, en dépit du fait qu'il dit apprécier le personnage et le parti qu'il dirige. Entre PS et sp.a, "nous ne sommes pas d'accord sur tout".

L'ambition du sp.a n'est pas de prendre les choses en main. "En Flandre, la gauche n'a pas du tout gagné et est même en recul depuis des années. Mais "nous sommes prêts à prendre nos responsabilités" s'il y a une perspective d'avancer. Ce n'est pas impossible avec la N-VA, a encore souligné Bruno Tobback, estimant que l'accord de gouvernement flamand comprend des accents "très sociaux". (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés