Trois cents personnes manifestent leur soutien à un Belge détenu en Irak

Quelque 300 personnes ont manifesté samedi, sur les marches du palais de justice de Bruxelles, leur soutien à Oussama Atar, un Belge emprisonné depuis sept ans en Irak.

Le gouvernement belge a déjà demandé de pouvoir rapatrier Oussama Atar pour raisons de santé, mais les autorités irakiennes n'ont jusqu'à présent pas encore donné de réponse.

"Le médecin de la prison où il est détenu insiste pour qu'il soit transféré dans un hôpital", a affirmé l'avocat du détenu, Me Vincent Lurquin.

Selon lui, Oussama Atar souffre de graves problèmes aux intestins, encore que sa maladie n'ait pas été identifiée avec précision.

La famille et les sypathisants estiment que le gouvernement belge devrait mettre plus de pression sur Bagdad, mais se demandent si la volonté politique existe.

De leur côté, les Affaires étrangères ont assuré que la situation du détenu était suivie de près. "Les demandes répétées adressées par la Belgique aux autorités irakiennes en vue d'envisager une libération anticipée sont jusqu'à ce jour restées sans suite", déplorent-elles.

Oussama Atar a reçu cet été une visite consulaire de la part de l'ambassade belge à Amman. Il est également suivi de près par la Croix rouge internationale, indiquent encore les Affaires étrangères, confiantes "que son état de santé fait l'objet d'un suivi efficace".

Le jeune homme a été emprisonné à la prison tristement célèbre d'Abou Ghraib après avoir été condamné à dix ans de prison. Selon lui, c'était pour importation illégale de matériel médical et de médicaments, d'autres disent qu'il s'agissait d'un trafic d'armes.

(TIP)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés