Publicité
Publicité

Un consensus politique existerait sur l'idée d'une monarchie protocolaire

Selon le quotidien flamand "De Standaard", l'ex-clarificateur Bart De Wever aurait conclu à l'issue de ses consultations qu'un consensus existe entre partis politiques pour ramener la fonction royale à une dimension purement protocolaire.

C'est cette hypothèse qui se cacherait, selon l'édition de mercredi matin du journal, sous la phrase "moderniser la fonction royale" qui se retrouve dans le rapport De Wever. Il s'agirait d'éviter que le roi doive encore prendre l'initiative lors de la formation d'un gouvernement. On éviterait ainsi que le futur roi Philippe soit confronté avec une crise politique de l'ampleur de celle que l'on connaît actuellement.

En pratique, des négociations sur la modernisation de la monarchie seraient engagées avec le Palais au début du prochain gouvernement. La nécessaire révision constitutionnelle que cette modernisation implique ne pourrait avoir lieu qu'au cours de la prochaine législature mais le nouveau cadre pourrait être défini par le vote au parlement d'une résolution. Elle serait d'application lorsque le prince Philippe prendrait la succession du Roi Albert, qui, selon les scénarios imaginés dans les milieux politiques, abdiquerait pendant la précédente législature.

Afin d'éviter de donner l'impression que ce modèle de monarchie protocolaire a été spécialement imaginée pour Philippe, les mêmes responsables politiques espéreraient qu'un accord avec le roi Albert puisse se faire suffisamment tôt pour qu'il puisse quitter ses fonctions six mois plus tard. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés