Un Etat Wallonie-Bruxelles serait viable

Le quotidien L'Echo a testé auprès d'universitaires le scénario d'un Etat Wallonie-Bruxelles né de la fin de la Belgique et il en ressort que "la plupart des indicateurs socio-économiques s'inscrivent en vert". En fait, une Belgique sans la Flandre "aurait le chômage comme principal handicap économique".

Par rapport aux régions de tradition industrielle, la Wallonie affiche "un niveau de productivité supérieur tout en étant plus innovante". Au niveau des pensions, Bruxelles et la Wallonie ont l'avantage de disposer d'une population plus jeune, tandis qu'en matière de soins de santé, "les transferts Nord-Sud sont presqu'inexistants". Il resterait dans un tel scénario à évoquer la dette. Sa répartition dépendrait des rapports de force présidant aux négociations.

L'Echo a interrogé le professeur Michel Mignolet des Facultés Notre-Dame de la Paix de Namur et Michel Quévit de l'UCL.

Même s'ils souhaitent le maintien d'une Belgique modernisée, les partis francophones préparent le scénario de la scission du pays si d'aventure celui-ci devait s'imposer comme le seul possible. Ils ont formé le groupe 4P3U (quatre présidents, trois universitaires), qui a déjà eu l'occasion de tester divers modèles. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés