Un étudiant congolais de l'ULB enfermé depuis deux semaines au centre 127 bis

Un étudiant congolais en droit de l'ULB est détenu depuis une quinzaine de jours au centre fermé pour étrangers en séjour illégal au 127bis à Steenokkerzeel, indique dimanche dans un communiqué le Collectif européen. Le jeune homme a été interpellé à Brussels Airport. L'Office des étrangers lui reproche de ne pas être inscrit régulièrement à l'université et d'avoir utilisé de faux papiers.

L'université, par la voix de la doyenne de la faculté de droit et son recteur, attestent pourtant que l'étudiant en question est inscrit régulièrement au sein de leur établissement, indique le collectif. L'homme âgé de 40 ans et de nationalité congolaise est pourtant menacé d'expulsion.

"Il y a un document qui n'a pas été signé par lui-même mais par son épouse. Hors, tous les documents doivent bien être signés par la personne qui demande le visa. Donc dans le cas présent, c'est considéré comme un faux", déclare sur le site rtlinfo.be Dominique Ernould, porte-parole de l'Office des étrangers.

L'ULB affirme avoir donné procuration à l'épouse, une pratique courante et admise selon elle.

Thierry Mandina Madila a reçu un ordre d'expulsion pour mardi. Des parlementaires dont l'Ecolo Zoé Genot, ainsi que des associations soutiennent cet étudiant en détention depuis une quinzaine de jours.

Le Collectif européen dénonce l'acharnement dont ferait preuve l'administration dans ce dossier comme dans d'autres relatifs à d'autres étudiants étrangers.

(FCH)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés