Un Holebi sur trois se sent en insécurité à Bruxelles

Les homosexuels, les lesbiennes et les bisexuels (HoLeBi) ne se sentent pas en sécurité dans les rues de Bruxelles. Un Holebi sur trois se sent régulièrement agressé verbalement et un membre sur dix de cette communauté a déjà été confronté à de la violence physique. Les problèmes se posent principalement en soirée et la nuit, à proximité des lieux de sortie des Holebi.

Publicité
Publicité

Echo Connect