Un premier pas dans la réforme des services d'incendie

Les premières prézones opérationnelles (PZO) pour les services d'incendie en Belgique se concrétisent. La ministre de l'Intérieur démissionnaire, Annemie Turtelboom, a signé lundi une convention avec 17 bourgmestres issus de différentes zones opérationnelles. Un budget de 32,6 millions d'euros a été dégagé pour cette réforme des services d'incendie.

Les prézones opérationnelles sont les précurseurs des 32 zones de secours prévues par la réforme des service d'incendie. Elles couvrent, d'un point de vue géographique, les mêmes communes qu'une zone incendie mais elles ne disposent pas d'une personnalité juridique.

Dans 31 des 32 zones, les communes se sont accordées sur une collaboration plus étroite au sein du territoire de la future zone.

Actuellement la zone de Namur est la seule pour laquelle aucun accord n'a été trouvé entre les différents bourgmestres.

Chaque PZO bénéficiera d'une convention propre qui tiendra compte des besoins locaux.

Au sein des prézones opérationnelles, les services d'incendie travailleront ensemble sur le terrain et des accords seront conclus sur le plan du management, du personnel et du matériel.

"Cet agrandissement d'échelle permettra aux services d'incendie d'intervenir de manière plus efficace et plus rapide. La conséquence logique est que les interventions seront plus sûres pour les citoyens et pour le personnel des services d'incendie", a indiqué Mme Turtelboom (Open Vld).

21,3 millions du budget ont été alloués aux prézones opérationnelles tandis que six millions seront consacrés à la formation et trois millions au recrutement et à l'achat de nouveaux logiciels. (VIM)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés