Publicité

Un rapport propose une évaluation scientifique des mesures contre la délinquance juvénile

Les mesures existant en matière de lutte contre la délinquance juvénile devraient être évaluées scientifiquement et les magistrats devraient être mieux éclairés sur la portée de chacune d'entre elles, recommande un rapport de la fondation roi Baudouin présenté mercredi devant la Commission de la Jeunesse du parlement de la Communauté française.

Chargée du rapport "Quelles priorités dans les réponses à la délinquance juvénile", Françoise Tulkens, par ailleurs juge à la Cour européenne des droits de l'Homme, a dit constater que les mesures concernées sont légion en Communauté, alors que l'on ne parle bien souvent que des IPPJ ou des centres fermés pour délinquants mineurs.

Les auteurs du rapport, établi à l'initiative de la ministre de la Jeunesse Evelyne Huytebroeck, souhaitent que ces mesures soient scientifiquement évaluées. Ils recommandent aussi la prise en charge "individualisée" des jeunes, la création d'une chaîne éducative entre toutes les personnes et services intervenant et une amélioration de l'information pour expliquer la panoplie des mesures existantes.

Le rapport plaide encore pour le renforcement de l'assistance pluridisciplinaire autour des magistrats, afin qu'ils soient mieux informés, la décision finale leur revenant de toutes façons.

Etabli par des intervenants professionnels des secteurs concernés, le rapport demande aussi qu'un "arbitrage" soit instauré pour éviter que les services d'aide privés refusent de s'occuper de certains jeunes et s'inquiète du nombre élevé de séjours de courte durée dans les IPPJ, une mesure qui ne s'avère peut-être pas toujours nécessaire. (JLS)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés